Le forum du BDE infirmier

Etudiants en Soins Infirmiers du CHU de Nice
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ordre Infirmier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BDEinfirmier
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Ordre Infirmier   Sam 8 Avr - 13:13

Flash Infirmier
6 avril 2006


L’actualité est riche autour de la création d’un ordre infirmier :

- le rapport Couty a été rendu public fin mars,

- les députés Mallié et Briot ont déposés une proposition de loi, soutenue par l’UMP et l’UDF, qui doit être votée par l’Assemblée Nationale le 13 avril,

- le Cabinet du Ministre a consulté les organisations syndicales sur ces textes le 3 avril.


L'Actualité

05/04/2006
Le 3 avril, le Cabinet du Ministre de la Santé a reçu les organisations syndicales représentatives pour travailler sur les amendements gouvernementaux à la proposition de loi parlementaire portant création d’un ordre national des infirmiers, qui sera étudiée à l’Assemblée Nationale le 13 avril...

Texte UMP : >>359,3 ko<<


Rapport Couty
Le rapport d’Edouard Couty a été rendu public fin mars, avec deux propositions : un "conseil machin" pour les infirmières, et une nouvelle structure interprofessionnelle pour remplacer le CSPPM.

le rapport Couty >>147.1 ko<<
Au terme de la mission de concertation et de médiation sur le projet de création d’un ordre infirmier qui lui avait été confiée le 25 janvier dernier, il a rendu un rapport, qui fait le constat à la fois des points d’accords et des divergences entre les associations infirmières et les syndicats concernés.
M. Couty propose la création d’un "Conseil national infirmier" et de "conseils régionaux" en charge de l’élaboration des règles déontologiques et de leur respect, de même que de l’inscription au tableau.
Il préconise la création concomitante d’un Haut conseil des professions paramédicales, en charge des sujets transversaux communs à l’ensemble des professions paramédicales : formation initiale, évaluation des pratiques professionnelles, partage des compétences..

Donc pour les infirmières :
- une structure à caractère ordinal, mais qu’il ne faut surtout pas appeler "ordre", car c’est un gros mot lorsque c’est suivi de la mention "des infirmiers". Par contre, pour les kinésithérapeutes et les pédicures, les décrets viennent de sortir, leurs élections auront lieu en mars, mais pour eux le mot "ordre" ne pose aucun problème.

- un "conseil" qui pourra diffuser les règles de bonne pratique, mais surtout pas s’occuper de la formation ou de l’évaluation des pratiques professionnelles ! Cherchez l’erreur !

- un "conseil national" et des "conseils régionaux", mais surtout pas de niveau départemental, des fois que...

Par contre, nous approuverions la disparition du CSPPM (Conseil Supérieur des Professions Para Médicales, comme quoi un "Conseil"...)au profit d’une structure qui assurerait le lien entre les différentes professions, et le travail interdisciplinaire ou en réseau.

- Ce Haut Conseil des Professions Paramédicales serait composé de représentants désignés pour 4 ans par des organisations véritablement représentatives, les organisations syndicales (légitimité des urnes) et les ordres professionnels (affiliation obligatoire).

- Indépendant et autonome, doté de la personnalité morale, il serait maître de son ordre du jour, et autorisé à s’autosaisir : tout ce qui est impossible aujourd’hui avec le CSPPM !

- Seul bémol, il nous semble illogique que la répartition des sièges soit proportionnelle à l’effectif de chaque profession. Dans une structure chargée des favoriser l’interdisciplinarité, cela n’aurait pas de sens. Il ne s’agit pas de faire du rapport de force, mais de partager son expérience et ses compétences avec d’autres professionnels.



Négociations Fonction Publique Hospitalière
06/04/2006
Les négociations entre le Ministère de la Santé et les organisations syndicales représentatives ont démarrées le 20 février. Elles dureront jusqu’au 27 juin.

Ministère Négo FPH 2006 : >>221 ko<<

La dernière réunion en date s’est passée le 30 mars, sur le "dialogue social" : mot à la mode, mais guère suivi d’effets, car on assiste plutôt à deux monologues ! La prochaine séance de "négociation" est programmée pour le 19 avril. Pour l’instant, les multiples "réunions techniques" n’aboutissent pas à grand chose...

Le document de départ élaboré par le Ministère comporte 51 pages, avec quatre volets :
Structuration du dialogue social
Emploi, Formation, GPEC
Conditions et organisation du travail à l’hôpital
Mesures statutaires

Rien n’est prévu spécifiquement pour les infirmières. A croire qu’il n’y a pas de pénurie entrainant une baisse d’activité et des fermetures de lits. Encore une preuve que nous avons bien besoin d’un Ordre Infirmier pour faire entendre la voix des infirmières !

On y parle de donner un nouvel élan aux contrats locaux d’amélioration des conditions de travail (CLACT), tel que l’amélioration de l’articulation entre la vie professionnelle et la vie familiale (crèches, services de proximité, ...).

Par exemple, pour répondre aux absences pour enfants malades, un établissement peut passer un accord avec une entreprise de garde d’enfant à domicile pour avoir des crédits de gardes ponctuelles lui permettant de financer tout ou partie de la garde des enfants en cas, par exemple, de maladie de l’enfant qui nécessiterait la présence des parents au domicile ou empêcherait le recours au mode de garde habituel.

Pour tenir compte de la "pénibilité et de la dimension des âges", le Ministère souhaite organiser la "seconde carrière des personnels de la FPH", la prévention des risques professionnels.

Il est proposé que l’établissement employeur participe aux frais liés à la garde des enfants de 0 à 3 ans, au travers du CESU « chèques emplois service universel ». Il est proposé que soient promus des modes de garde alternatifs (accompagnement à la recherche d’assistantes maternelles, gardes à domicile et gardes d’urgence, adhésion à des sociétés ou associations prestataires de service dans la garde d’enfants ), pour tenir compte notamment des amplitudes horaires particulières de la FPH et du travail de nuit.

Le Ministère propose d’améliorer l’aide à l’installation des jeunes agents, et de revaloriser l’indemnité de déménagement.

Une bonification indemnitaire de 400 € par an sera proposée à tous les agents de catégorie B ayant plafonné depuis plus de 5 ans au sommet de leur corps (et 700 € pour les agents de catégorie A-type).

D’autres mesures statutaires sont prévues pour les médecins du travail, les AAH, les ingénieurs, radio-physiciens, agents de sécurité incendie, la maîtrise ouvrière, la filière socio-éducative, la réforme de la catégorie C. Ne manquent que les ratons laveurs et les infirmières.

La Fédération Santé CFE-CGC favorable à l’Ordre Infirmier
06/04/2006
Chargé par le Ministre d’organiser la concertation en vue de la création d’une "structure d’organisation et de gestion de la profession infirmière", Edouard COUTY devient Monsieur Ordre Infirmier. La Fédération Santé Social CFE-CGC estime qu’il serait péjoratif pour les infirmières d’avoir une "instance au nom indéterminé", alors que les autres professions de santé ont des Ordres. (...)
lire la suite

Congrès National Infirmier
06/04/2006
Le SNPI a tenu un stand les trois jours de cette manifestation organisée par la direction des soins du CHU de Nantes. Environ 700 congressistes ont participé à ce colloque qui visait à traiter de deux questions : comment faire émerger l’étendue et la singularité des prestations que nous apportons ? Quelles conditions réunir pour assurer le plein exercice et le développement de ce qui constitue nos nouvelles responsabilités


Un Ordre Infirmier pour construire l’identité infirmière
08/03/2006
Au delà des motivations sociales et culturelles pour créer un Ordre Infirmier, voici une réflexion de fond sur ses fondements indispensables pour affirmer notre philosophie des soins.

L’infirmière française a parfois des difficultés à se situer, du fait de ses deux filiations divergentes, mais en fait complémentaires :
comme collaboratrice du médecin, elle doit accomplir des actes techniques sur prescription médicale, pour traiter la maladie,
comme éducatrice de santé, elle doit prendre soin de la personne soignée, pour permettre l’expression de son être.

L’infirmière est centrée sur la personne, alors que la pensée médicale se spécialise toujours plus sur l’organe ou la maladie : les deux professions s’éloignent donc progressivement pour des raisons conceptuelles. L’habilité technique est un préalable indispensable, car on ne peut entrer en relation qu’avec quelqu’un dont on a confiance, mais la prestation infirmière est surtout présence et écoute authentique.

L’infirmière est avant tout là pour rappeler au malade allongé et affaibli, que le fait pour elle d’être debout et dans un uniforme blanc ne lui retire pas sa citoyenneté, qu’il est avant tout un être humain, reconnu comme une personne.

L’infirmière ne bénéficie malheureusement pas encore de la formation universitaire qu’elle réclame depuis les années quatre-vingts, et elle est loin d’avoir les connaissances et les capacités d’analyse des philosophes, mais de part sa fonction première (rappeler l’humanité de la personne, en tant que présence et ouverture au monde) et son vécu quotidien en confrontation avec la maladie et la mort, qui l’amène chaque jour à affronter des questions existentielles, elle incarne une philosophie en action. Le philosophe est un penseur, l’infirmière est un acteur de la philosophie, même si elle n’a pas toujours les moyens de philosopher.

Pour être reconnue, la profession a besoin de formaliser un savoir resté dans le domaine de la transmission orale. Elle doit donc se doter de méthodes d’analyse, mais en se gardant bien de confondre la fin et les moyens, alors que trop souvent on privilégie les instruments au dépens du sens. Les normes et protocoles sont des outils, mais le discernement constitue le meilleur guide de l’action, car il relève de la connaissance sensible, de l’intuition spontanée et de la réflexion.

Dans les soins infirmiers, tous les concepts actuels sont anglo-saxons : pour éviter la barrière culturelle, il faut se doter d’une théorie en soins infirmiers francophone. Si elle n’existe pas encore, c’est faute de moyens humains, financiers et logistiques. Car les théories ne se découvrent pas, elles sont crées par des intellectuels. Et pour pouvoir théoriser, il faut être capable :
de se dégager de l’emprise des modèles médicaux, or l’imagination demande de l’autonomie,
de conceptualiser, or l’infirmière ne dispose pas d’une formation universitaire,
de tester ses hypothèses, ce qui demande du temps, de l’argent, des équipes de chercheurs, or il n’y a pas d’organisme pour la recherche en soins infirmiers.

C’est pourquoi les responsables infirmiers fondent tous leurs espoirs dans la création d’un Ordre Infirmier. Ce ne sont pas les structures qui font les hommes, mais la volonté de leurs adhérents qui les aide à progresser dans le sens du service du bien commun.

Le vote d’une telle loi serait, au delà du gage de reconnaissance octroyé par la représentation nationale aux infirmières, le symbole d’une volonté politique d’affirmer leur place dans le système de santé, au service des citoyens.

Car si l’on freine tellement la reconnaissance de cette profession, c’est peut-être parce qu’elle place la personne soignée au centre du système de santé.

Si l’infirmière était reconnue, alors le malade aussi pourrait l’être : ce ne serait plus un "patient", docile devant le médecin tout puissant, et livré au bon vouloir des orientations et restructurations décidées par la technostructure.

Origine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ordre Infirmier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Ordre des Infirmiers et S.A.
» Inscription a l'ordre des Infirmiers
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» Ratzi est Chevalier de l'Ordre Teutonique !!!
» L'internat, diverses questions d'ordre pratique !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du BDE infirmier :: Annonces-
Sauter vers: